Les + Récents

Marion Maréchal aurait une place dans le gouvernement de sa tante ? Marine Le Pen répond

spot_img

France – Bien que Marion Maréchal et Marine Le Pen soient en froid depuis longtemps, les journalistes n’ont pas rejeté l’idée stipulant que la complice de Zemmour pourrait avoir une place dans le gouvernement de sa tente ! De ce fait, Le Pen a répondu cash à ces rumeurs. Restez branchés, on vous en dit plus, ci-après. 

Rien ne va plus pour l’acolyte d’Éric Zemmour après que ce dernier a été éliminé au premier tour de la présidentielle avec son parti Reconquête. Ayant renoncé à son passé au sein du RN, Marion Maréchal a, visiblement, ébranlé la confiance de Marine Le Pen à son égard. En revanche, la politicienne aspirerait à une place dans la liste conçue par celle qui pourrait être la prochaine présidente !

Si vous voulez en savoir plus, vous n’avez qu’à lire l’intégralité de cette nouvelle édition. Le ton est monté entre la fille de Jean-Marie Le Pen et sa nièce. Et cela n’est plus un secret. En fait, la patronne de l’extrême droite juge que Marion lui a lancé un coup très dur en rejoignant les rangs du polémiste !

Rappelons, par ailleurs, que l’ancienne frontiste était souvent élogieuse à l’égard de l’écrivain, car selon elle, ils défendent les mêmes valeurs. « Mon choix est une adhésion idéologique. Je retrouve chez Éric Zemmour beaucoup de positions que je défendais au sein du RN », a-t-elle déclaré. De quoi alimenter la colère de la candidate du RN. 

Marine Le Pen : « Non, je ne prendrai pas Marion Maréchal dans mon gouvernement » !

À vrai dire, la réconciliation entre les deux femmes demeure une hypothèse quasiment impossible à réaliser ! Surtout que l’ex de Vinecenzo Sofo n’a jamais apporté son soutien à l’égard de Marine. Bien au contraire, elle ne mâche pas ses mots, quand il s’agit de critiquer sa tente. En effet, l’épouse de Decosse a mis encore une fois en lumière l’incapacité de la quinquagénaire face à son adversaire. 

« Ça ne peut pas passer que par un dialogue avec la gauche populaire souverainiste », a-t-elle fait savoir. Avant de continuer : « Ça doit passer aussi par des alliés, et des coalitions et des alliances à droite ». Ainsi, on comprend aisément que la fille de Samuel Maréchal ne perd pas le nord, même durant les périodes difficiles. N’ayant pas exprimé son intérêt quant au prochain gouvernement, Marine a à son tour exclut ladite possibilité. « Non, je ne prendrai pas Marion Maréchal dans mon gouvernement », a-t-elle affirmé. 

Et ce, en réponse aux journalistes qui se sont interrogés par rapport à cette affaire. Il est à noter, par ailleurs, que le candidat de Reconquête, lui aussi, ne fera pas partie de ceux qui vont collaborer avec Le Pen si cette dernière devient présidente de la République. Pourtant, il a incité ses militants à voter en faveur de celle qui pourrait être la successeure de Macron.  

Partager :

Tendance

à ne pas rater