Les + Récents

Débat houleux entre Anne-Sophie Lapix, Sandrine Rousseau et Rachida Dati

spot_img

C’était électrique, hier, sur le plateau de France 2. Débattant des résultats des élections présidentielles, Rachida Dati était vivement remontée contre Anne-Sophie Lapix et Sandrine Rousseau. Vous n’êtes pas prêts ! Insoelite vous dévoile les moindres détails de leur échange, juste ci-dessous.

Ce dimanche 10 avril 2022, était un dimanche pas comme les autres pour les Français. Et évidemment, un jour décisif pour les candidats à la présidentielle, puisque le premier tour des présidentielles a déjà pris fin. De ce fait, de nombreuses figures politiques ont été invitées sur divers plateaux télévisés pour débattre sur les résultats. Par exemple, sur France 2, Rachida Dati et Sandrine Rousseau étaient les invitées d’Anne-Sophie Lapix.

La journaliste a, en effet, fait entendre l’avis des femmes politiques quant aux résultats du scrutin. La républicaine a, d’abord, pris la parole concernant Marine Le Pen, ayant la seconde place juste après Emmanuel Macron. Ensuite, elle a répondu à la question au sujet de la position ambiguë d’Eric Ciotti. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle n’a pas été douce dans ses propos. Elle a, d’ailleurs, fortement critiqué la femme d’extrême droite et les médias.

L’ancienne ministre de la Justice de France a initié : « Avec beaucoup de gravité, j’appelle à voter Emmanuel Macron ». D’après la magistrate, le risque politique serait moins grave, contrairement à Marine qui serait dans la haine et dans le rejet de l’autre. Avant d’enchérir : « […] J’en veux beaucoup à la gauche qui s’est éloignée des préoccupations des Français ». Sans interruption, elle a enchaîné ses coups de griffe aux médias en s’adressant à Anne-Sophie.

Rachida Dati : elle y va fort face à Anne-Sophie et Sandrine Rousseau

L’ex-porte-parole de Nicolas Sarkozy s’adresse à l’animatrice : « Vous n’avez pas de responsabilités, vous les journalistes ? Vous êtes déconnectés des réalités des Français ». Avant de poursuivre : « […] J’ai vu des éditos extrêmement récents de journalistes très proches de vous […] ». Vous l’aurez ainsi compris, la femme politique était visiblement très remontée contre les médias. Avant que Sandrine Rousseau n’intervienne.

L’économiste lui a, ainsi, répondu : « C’est votre candidate Valérie Pécresse qui a parlé du grand remplacement ! ». De plus, l’écrivaine lui a précisé la nécessité de ne pas inverser les responsabilités. Ce n’est pas encore fini ! L’ancienne garde des Sceaux a, aussitôt, répliqué : « Madame Rousseau, je n’inverse pas les responsabilités ». « Vous devriez aussi en tirer les conséquences [de l’échec de la gauche], y compris dans votre parti », conclut-elle, en outre.

Un échange vivement mouvementé sur le plateau de France 2. Et d’ailleurs, il devient très désagréable à entendre. En conséquence de quoi, l’épouse d’Arthur Sadoun déclare : « On ne peut pas parler en même temps sinon on ne comprend rien ». Selon Sandrine, la substitution pour les républicains serait l’affirmation de la présence d’un ennemi de l’intérieur. « Emmanuel Macron doit être à la hauteur de l’enjeu historique que l’on vit aujourd’hui », reprend-elle.

Partager :

Tendance

à ne pas rater