Les + Récents

Benjamin Castaldi : Son fils Simon chez la police pour une “arnaque” !

spot_img

Simon, le fils de Benjamin Castaldi s’est fait convoqué par la police pour une sombre « affaire d’arnaque ». Insoelite vous livre plus de détails. 

Simon Castaldi, le fils Benjamin Castaldi se retrouve chez la police pour une “affaire d’arnaque” ! En effet, le jeune Castaldi a été mêlé récemment à une histoire d’« affaire d’arnaque ». Simon, qui est âgé de seulement 20 ans a posté une photo plutôt inquiétante sur son réseau social de prédilection, Snapchat en l’occurrence.

Il s’agissait d’un cliché publié par Simon Castaldi qui illustre l’hôtel de police de Créteil. Une photo qui ne laissait présager rien de bon et qui a eu le don d’affoler les abonnés du jeune Simon. Ceux-ci se sont inquiétés et ont tout naturellement demandé si cette image voulait insinuer que le jeune Castaldi allait être arrêté par la police.

« Non, je ne vais pas en prison », rassure Simon

Plus de peur que de mal pour l’ancien étudiant de la Sports Management School. Celui-ci ne va pas entrer en prison. Il s’explique en déclarant : « Non je ne vais pas en prison. J’ai été entendu deux heures par un officier concernant une histoire qui date de cet été. », informe-t-il sur Snapchat.

Pour faire court, Simon s’est retrouvé malgré lui et de par sa naïveté impliqué dans un « réseau d’arnaque à la carte bancaire. ». Il développe en proférant que cette affaire remontait à l’été dernier. Simon a été mis en contact avec une fille par son frère aîné, Julien. Celle-ci s’engageait à lui offrir des nuits d’hôtel contre des placements de produits sur Snapchat, déclare Simon sur le réseau social jaune. 

L’offre était trop belle pour être déclinée mais c’est justement ce que fallait faire Simon. Cet accord a causé des ennuis au jeune homme qui auraient pu lui coûter sa liberté. 

« Faites attention », prévient Simon sa communauté

Le fils de Benjamin Castaldi continue son récit en proférant : « Fin août, le mec de l’hôtel m’appelle pour me dire que les chambres n’ont pas été payées. ». Il continue en ajoutant : « Je lui ai dit que je ne gérais pas ça et l’ai renvoyé vers mon frère Julien. Je ne sais pas comment ça s’est réglé, je n’ai pas eu de nouvelles. »

Contrairement à l’expression : « pas de nouvelles, bonnes nouvelles. ». Ce silence ne laissait présager rien de bon, car Simon était finalement au centre d’un « réseau, système d’arnaque à la carte et d’usage de faux sur toute la France. »

Heureusement, le jeune homme était convaincant et a pu prouver son innocence, toutefois, il tient à apprendre de ses erreurs et a eu la bienveillance de prévenir sa communauté en déclarant :  « C’était vraiment, vraiment chaud. La moralité de cette histoire, c’est que si on vous propose des choses gratuitement, faites attention. […]. Faites attention à qui vous donnez confiance, dans la vie rien n’est gratuit », lance-t-il sur Snapchat.

Partager :

Tendance

à ne pas rater